Espace Imaginaire

Théâtre plastique immobile et en mouvement dont le paysage interne s’articule autour de chorégraphies des corps et des objets, de la scénographie et de la photographie.

«Ici, on peut regarder ou pourquoi pas fermer les yeux… Dans cet espace imaginaire, on trouve des objets animés ou inanimés, mouvants ou é-mouvants, des corps à la beauté étrange, à la fragile existence, silencieux ou bavards, troublants ou troublés… Dans une mise en scène poétique et surréaliste explorant une imagerie proche de la photo, du cinéma et de la peinture.» – Adéli Motchan

Espace Imaginaire opus 1 © Jessica Calvo Ruiz

«On ne vit pas dans un espace neutre et blanc, on ne vit pas, on ne meurt pas, on n’aime pas, dans le rectangle d’une feuille de papier.» – Michel Foucault

« Espace imaginaire » est un lieu inventé qui n’est pas sur une carte.

« Espace imaginaire » métamorphose l’identité des lieux.

“Pour chaque projet, je m’immerge dans le cadre : écouter, arpenter les lieux, marcher, dessiner, enregistrer, penser et écrire. Ces outils me permettent d’inventer l’espace imaginaire qui sera accordé au lieu, au paysage et d’inviter une équipe artiste et technique pour la restitution finale.

Pour chaque projet, je compose l’intérieur par des accumulations de propositions chorégraphiques , des collectes de textes, des propositions d’informations , des dessins et des écrits. Ainsi nous définissons ensemble l’espace et l’écriture d’un espace imaginaire.» – Adéli Motchan

Espace imaginaire offre une dramaturgie des corps dans l’espace.

C’est un espace graphique, poétique et plastique que l’équipe artistique reporte tel un cartographe sur la réalité.
C’est un espace-autre qui héberge l’imaginaire.

Il détourne la temporalité.

 
Espace imaginaire opus 3 © Jessica Calvo

 

 

 ” La mise en présence de corps se situe au centre de mon œuvre par le déploiement de leur sensibilité et de leur imaginaire. Ces corps sont comme des mesures pour appréhender les espaces, leurs échelles, leurs circulations… Mais avant tout l’attention au lieu est la base de mon processus créatif.

J’écris des œuvres chorégraphiques protéiformes au gré des espaces dans lesquels je crée. Dans mon travail, il n’est pas seulement question de ce que le corps fait à l’espace mais aussi ce que l’espace fait au corps. Mouvement des corps et mouvements des lieux se mêlent à mon vocabulaire issu du cirque contemporain , de la danse Buto et de l’éducation somatique…

Proche du Land art et de la marche comme nomadisme poétique, je situe le paysage comme partenaire, fortement influencé par Anna Halprin, Christine Quoiraud, figures marquantes croisées lors de mon parcours.

Espace Imaginaire Opus 1 © Jessica Calvo

Ces espaces sont des ailleurs dans lesquels je m’empare d’images mentales et vivantes comme autant de perceptions du réel déformé par nos désirs ou nos angoisses, notre capacité à appréhender le monde, à investir l’imagination active, à rêver… Cet art vivant sensoriel déroute et étonne par son surréalisme, son onirisme, son humour… ” – Adéli Motchan.

                                                                                                                                               Ce projet est à géométrie variable.Il s’adapte sur plateau ou in situ (espaces communs, intimes, publiques, paysages…) pour y inventer des îlots d’utopies.

 

« Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde, et puis c’est la totalité du monde » Michel Foucault

         

Les lieux d’ “espace imaginaire”:

opus 1 le 102 ( Voir la vidéo)

opus 2  au Théâtre 145 (Voir la vidéo)

opus 3 dans un immeuble Grenoblois

opus 4 à la Tête Bleue

 

Espace Imaginaire Opus 1 © Jessica Calvo

 

Les artistes invités : Julien Anselmino, Hélène Gratet, Danièle Klein, Jérémy Marchand,Sarah Roux-Barrau, Emmanuel Borgo, Etienne Quintens, Marie -Christine Cuffolo, Pierre Sikirdji, Jérôme Planés, Henri Bruère-Dawson et Anne-Sophie Galinier.

 

 

plus d’espace…© Jessica Calvo

Espace Imaginaire opus 4″
“Espace imaginaire opus 4”
“Espace imaginaire opus 4”